Le projet VEGA

Le projet VEGA (Violence, Éléments factuels, Guidance, Action), de l'Université McMaster, a été le premier projet financé par l'Agence de la santé publique du Canada (2015-2020) dans le cadre d'un investissement consenti sur 10 ans par le gouvernement du Canada pour soutenir les victimes de violence et leurs enfants. Visionnez la vidéo de présentation du projet VEGA sur notre page d'accueil.


Aperçu du projet :

Le projet VEGA (Violence, Éléments factuels, Guidance, Action) a a mené à la création de ressources éducatives et de lignes directrices pancanadienneS fondées sur des données probantes afin d'aider les professionnels de la santé et des services sociaux à reconnaître la violence familiale et à répondre en toute sécurité. L'équipe VEGA a conçu ces ressources en collaboration avec des consultants et des organisations experts en la matière, des délégués de 22 organisations nationales et d'autres intervenants. Le projet VEGA cible trois principaux types de violence familiale : la maltraitance envers les enfants, la violence conjugale et l'exposition des enfants à la violence conjugale.

Les ressources éducatives créées dans le cadre du projet VEGA sont accessibles sur une plateforme Web qui comprend des modules d'apprentissage (incluant des parcours de soin, des exemples de dialogue, des vidéos didactiques, etc.), des scénarios éducatifs interactifs et un Guide. Les ressources sont fondées sur une série de revues systématiques résumant la recherche courante. Ces ressources préparent les professionnels de la santé et des services sociaux (y compris les étudiants) à répondre aux besoins des personnes qui pourraient avoir vécu de la violence familiale. En plus d'aborder la violence courante, le projet VEGA vise à réduire la manifestation des divers problèmes associés et à prévenir d'autres expériences de violence (voir la figure 1, ci-dessous).

preventing-family-violence-fr

Principales activités et résultats associés :

  1. Revues systématiques des études disponibles portant sur les méthodes pour reconnaître la maltraitance envers les enfants, la violence conjugale et l'exposition des enfants à la violence conjugale et répondre en toute sécurité, effectuées en coordination avec des représentants de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et en parallèle avec les processus d'élaboration de recommandations sur la maltraitance des enfants de l'OMS (référence disponible ici, en anglais seulement).
  2. Revues de la recherche qualitative portant sur les thèmes prioritaires identifiés par le comité national d'orientation et de mise en oeuvre (NGIC), y compris la recherche portant sur l'obligation de signalement et les témoignages de personnes ayant vécu des expériences de violence.
  3. Élaboration de lignes directrices pancanadiennes sur la violence familiale à l'intention des professionnels de la santé et des services sociaux.
  4. Élaboration d'un cadre de compétences.
  5. Élaboration de ressources éducatives fondamentales sur la violence familiale pouvant mener à l'agrément, qui :
    • peuvent être utilisées par les professionnels de la santé et des services sociaux (en formation initiale et en cours d'emploi) dans divers milieux de pratique (p. ex., hôpitaux, cabinet individuel, etc.);
    • respectent les principes suivants :
      • pratiques factuelles;
      • couvrent toutes les étapes de la vie;
      • priorisent la sécurité (p. ex., approche tenant compte des traumatismes et de la violence, compétence culturelle, etc.);
      • respectent les différences de genre et de sexe.
  6. Création d'une stratégie intégrée de mobilisation des connaissances afin d'appuyer l'élaboration de produits  adaptés aux besoins et de favoriser une communication continue avec les intervenants.
  7. Élaboration d'un cadre permettant d'évaluer les taux d'inscription et d'utilisation des ressources.